En raison d’une défection de dernière minute, la représentation de la pièce « Le Prix Martin », de la Cie Le Strapontin ne sera pas assurée ce soir, vendredi 28 juin, à 21h30.

La soirée est cependant maintenue et nous accueillerons Philippe GUY et Jean-Baptiste GUY pour « L’entretien de M. Descartes avec M. Pascal le Jeune » de Jean-Claude Brisville.
Renseignements : mediatheque@ville-teyran.fr et 04 67 16 19 13.

Les deux philosophes les plus célèbres de leur temps se sont rencontrés à Paris, dans le couvent des Minimes, à huis clos, le 24 septembre 1647. Blaise Pascal avait alors 24 ans et était déjà très malade et René Descartes, 51 ans. De cet entretien historique, rien n’a filtré, sinon une ou deux notes jetées sur le papier.

Les deux philosophes les plus célèbres de leur temps se sont rencontrés à Paris, dans le couvent des Minimes, à huis clos, le 24 septembre 1647. Blaise Pascal avait alors vingt-quatre ans et était déjà très malade et René Descartes, cinquante et un ans. De cet entretien historique, rien n’a filtré, sinon une ou deux notes jetées sur le papier.
Jean-Claude Brisville a imaginé librement cette conversation entre deux hommes qui se découvrent progressivement à l’opposé l’un de l’autre. Descartes rationaliste, réaliste, pragmatique, militaire, homme de voyage, bon vivant ne dédaignant ni la bonne chère ni le beau sexe; Pascal maladif, tourmenté, mystique ardent, intransigeant, exaltant la souffrance et la mort.
Cette joute, opposant deux des plus brillants esprits de leur siècle, donne à voir et à entendre des désaccords toujours d’actualité. Loin des déclamations ennuyeuses du théâtre didactique, ces lointaines paroles échangées sont un exact miroir tendu à notre propre temps.

De l’aveu même de l’auteur : « Il m’a fallu, pour faire parler ces personnages de l’Histoire, tenter de retrouver – sans tomber dans le pastiche – une langue française à son plus haut degré de grâce et d’efficacité. Ce fut, malgré le risque, un plaisir d’écriture. Y a-t’il encore aujourd’hui la possibilité d’un théâtre d’Histoire qui ne soit pas seulement rétrospectif ? A cette question, cette pièce essaie de répondre. »

Publicités