Dans le cadre du Mois du Film Documentaire, programme national, 17e année, la Médiathèque propose deux projections publiques gratuites :

home-sweet-home « Home sweet home » documentaire libanais/français (2014) réalisé par Nadine Naous. Durée 58′.
Jeudi 17 Novembre 2016 à 20h30. « À la suite des difficultés financières de son père, directeur d’une école progressiste dans un quartier chiite de Beyrouth, la réalisatrice retourne au Liban. En famille, les discussions fréquentes et souvent drôles, sont animées. À partir de ces confrontations se dessinent l’histoire récente du pays et la façon dont les changements politiques ont irréversiblement transformé la société. « Mes parents vivent seuls à Beyrouth depuis le départ de leurs quatre enfants. Je suis l’aînée, la première à avoir quitté la maison. Je leur rends visite au pays alors qu’ils s’apprêtent à tourner une page dans leur histoire. À 69 ans, après plus de 40 ans […] en tant que fondateur et directeur de « La Colline libanaise » mon père, criblé de dettes, doit vendre son école et partir à la retraite. Pour mon père, cette étape est forcément douloureuse […]. Pour ma mère, la vente de l’école semble être un soulagement, une libération. Pour moi, la fermeture de l’école signifie la mort d’une époque. » Nadine Naous

les-heritiers-3« Les héritiers » documentaire français (2015) réalisé par Maxence Voiseux. Durée 60′.
Jeudi 24 Novembre 2016 à 20h30, en présence du réalisateur. « Hubert, Thierry, Dominique. Dans cette fratrie agricole de l’Artois, la répartition des tâches semble s’être faite de manière organique : l’aîné achète les bovins, le benjamin les engraisse et le cadet les dépèce pour les vendre aux bouchers. […] Mais cette routine qui n’exclut pas d’âpres négociations se voit peu à peu altérée par une préoccupation lancinante : que feront « nos jeunes » ? Subtilement, dans le quotidien […] le doute s’installe. Au détour d’une phrase, une jeune fille dit préférer les moutons ou rêver de déménager dans l’Aubrac. La dissension qui guette n’a rien de personnel, c’est un phénomène générationnel, un nouveau rapport au travail : « Ils prendront peut-être le temps de prendre des vacances », lâche l’un des pères, entre admiration et regret. La distance respectueuse dont fait preuve Maxence Voiseux rencontre celle, aimante, des futurs « héritiers » qui, devant les espoirs paternels, biaisent ou éludent. «  Charlotte Garson

Pour chacune des deux séances, réservation indispensable au 04.67.16.19.13 ou mediatheque@ville-teyran.fr

bannie_res_mois_du_doc_2016_800-542-1

PROGRAMME COMPLET : Projections, rencontres, débats… pendant tout le mois de novembre. Retrouvez tous les lieux participants, les programmes thématiques, les films proposés, et les réalisateurs.

Bande annonce du Mois du film documentaire – officielle from Images en bibliothèques on Vimeo.

Publicités